Le 8 décembre à Montfavet Merci Marie

29 octobre 2017

La Fête de l’Immaculée conception est un jour de grâce particulier. On célèbre Marie, préservée de tout péché, lumière dans notre nuit, qui annonce que l’homme sera sauvé.
Le 8 décembre, j’affiche la couleur... Je mets Marie à l’honneur !

Le 8 décembre à Montfavet

Un message d’Amour qui se perpétue

Cette année encore, dans plus de 1000 lieux en France (paroisses, églises, chapelles, écoles, maison de retraite, communautés religieuses…) des chrétiens se préparent à célébrer dans la joie la fête du 8 décembre. Et cette année encore, l’image de Marie – Mère de Dieu et Patronne de nos villes- s’étalera abondamment sur les murs et frontons de nombres de nos églises, vitrines de nos commerces, le long de nos rues, dans le métro et dans nos gares.

Comme cela est devenu une habitude, l’opération « Merci Marie » nous appelle chaque année à réaffirmer simplement mais fortement, ou à (re-)découvrir, au cœur de notre environnement le plus familier, la présence de Marie et de l’Amour de Dieu pour nous tous.

Ce message d’Amour et de Paix, des chrétiens ont décidé de le concrétiser en organisant le jour du 8 décembre de multiples processions qui convergeront vers Marie aux pieds de qui ils déposeront en action de grâce des lumignons. Ces processions et célébrations, ouvertes à tous et visibles, exprimeront cet élan et cette volonté de bien vivre tous ensemble que Marie ne cesse de renouveler et qui trouvent chaque année dans nos villes en cette fête des lumières un écho remarquable et plein d’espérance.

Comme l’an dernier à Erbil en Irak et dans plus de 1000 lieux en France de Perpignan à Metz, Avignon, Rennes, Lourdes, Belfort, Lyon, Rocamadour ou Sangatte, dans des grandes villes et des petits villages, nous serons cette année encore d’innombrables personnes qui allumeront des bougies pour Marie, mettront des lumignons à leurs fenêtres, suivront une procession où se retrouveront pour une célébration avec partout cette même image très belle de Marie.

C’est un immense message de Paix et d’Amour qui brille dans la nuit de milliers de feux allumés partout en France et ailleurs dans le monde.

Lyon a été le déclencheur avec la fête des Lumières, ou plutôt, l’étincelle qui a ravivé une tradition bien présente en France au moyen âge et après. A Avignon, les habitants avaient l’habitude de mettre des cierges aux fenêtres le 8 décembre au moins depuis 1648 et d’organiser en ce jour une très belle procession en l’honneur de Marie. En Alsace, dans le Nord et dans bien d’autres régions on retrouve cette tradition qui s’était perdue au XXe siècle.

Plus que jamais, nous sommes invités chacun d’entre nous en ce jour, où que nous soyons, à rentrer en communion de prière, à déposer aux pieds de la Vierge toutes nos souffrances et nos poids, et à faire monter vers elle nos intentions ; pour que ces 2 mots « Merci Marie » ne demeurent décidément pas comme une incantation sur une affiche, mais bien dans notre cœur comme un élan véritable vers une vraie et personnelle action de grâce.

Dire Merci Marie le 8 décembre c’est :

Rendre grâce pour la présence protectrice de Marie qui veille sur chacun nous et en particulier pour tout ce que nous avons reçu dans l’année écoulée

Confier à Marie toutes nos intentions : le 8 décembre, chez nous comme à Lourdes, TOUT est possible.

Des idées pour dire Merci Marie :

Un signe fort : la lumière.
  • Allumer un lumignon et le mettre à sa fenêtre.
  • Déposer ensemble des lumignons aux pieds d’une statue de Marie.
  • Organiser une procession éclairée par les bougies et lumignons.
Un temps fort : la prière
  • Ouvrir les portes de nos églises, les illuminer et y accueillir dans la joie les indifférents et les curieux. Organiser des distributions de tisanes/ vin chauds sur les parvis.
  • Louer le Seigneur en réunissant les chorales et les orchestres.
  • Organiser un temps de prière marial dans les églises/sanctuaires/chapelles ouverts à tous à cette occasion (accueil, prière, confessions…). Rassembler tous les paroissiens quels que soient leurs âges, engagements, sensibilités.
  • Recueillir et porter toutes les intentions de ceux qui passent (mur des mains, paroles…), leur proposer de les déposer aux pieds de Marie.
  • Monter une crèche vivante (avec les enfants du catéchisme, les jeunes, toutes les générations…). Adorer le Seigneur fait homme, prier Sa mère.
  • Témoigner et partager notre joie, notre foi et notre espérance. Rencontrer et accueillir ceux qui nous sont étrangers.
Une image forte : Merci Marie
  • Afficher dans les églises, sur les parvis, les frontons, les murs des écoles, chez les commerçants, dans les halls d’immeuble cette même image, partout en France.
  • Distribuer des tracts, offrir des signets et des autocollants.
  • Profiter de cette démarche d’affichage de notre foi pour rencontrer nos voisins et les commerçants de nos quartiers.

Un appel du Saint Père

« Sommes-nous capables de dire merci ? (…) Combien de fois disons-nous merci à celui qui nous aide et qui nous est proche ? ». Ces questions reviennent souvent dans la bouche du Pape. Car, n’hésite-t-il pas à marteler à chaque fois, "un chrétien qui ne sait pas remercier est un chrétien qui a oublié la langue Dieu"

Pendant la messe du jubilé marial, le Saint-Père est revenu sur l’importance du remerciement et de la gratitude sur le modèle de Marie.